FAIL (the browser should render some flash content, not this).

English Version FAIL (the browser should render some flash content, not this).
Navigation
Séjours MarrakechShow/Hide content
 Marrakech
 Riads
 Histoire
 Arts
 Savoir-Vivre
 Religion
 Cuisine
 Climat
 Monnaie
 Langue
 Voyage
 Partenaires
 Photos
ExcursionsShow/Hide content
 Présentation
 Tarifs
 Photos
Riad les Trois PalmiersShow/Hide content
 Présentation
 Chambres
 Votre séjour
 Tarifs
 Livre d'Or
 Photos
Riad El BachaShow/Hide content
 Présentation
 Chambres
 Votre séjour
 Tarifs
 Photos
 Livre d'Or
Villa CactusShow/Hide content
 Présentation
 Tarifs
 Photos
Riad DaviaShow/Hide content
 Présentation
 Tarifs
 Photos
Riad Des EpicesShow/Hide content
 Présentation
 Chambres
 Tarifs
 Photos
Fan EventsShow/Hide content
 Présentation
 Organisation de Mariage
 Organisation d'Evènements
 Organisation de Séminaires
 Organisation de Stages de Golf
 Photos
18% des citoyens marocains sont obèses...

Le Professeur Jaâfar Heykal est médecin épidémiologiste et nutritionniste, enseignant à la faculté de médecine de Casablanca.

Quelles sont les principales caractéristiques des habitudes alimentaires des Marocains ?

R – Il faut noter qu’on assiste depuis quelques temps à d’importants changements en matière d’alimentation, tant en quantité qu’en qualité ; les gens consomment de plus en plus de sucres et de matières grasses, sans compter les protéines d’origine animale et non végétale. En comparaison au passé, les Marocains, disposent de davantage de moyens financiers, ce qui a induit une évolution des habitudes alimentaires. Ainsi, les protéines animales sont plus consommées qu’avant, et surtout les viandes rouges, le poulet et le poisson. On assiste aussi à ce qu’on appelle « une démocratisation de l’alimentation », ce qui n’est pas forcément sain car on trouve parmi les nouvelles habitudes, généralisées, les fastfoods.

Q – Disposez-vous de statistiques sur ces changements des habitudes culinaires ?

R – Oui, une étude a été réalisée à Casablanca et a établi que les gens passent en moyenne 10 mn, 30 mn et 20 mn pour respectivement le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner. Or, il est important de souligner que le temps consacré à un repas est très important car il a une relation avec la digestion. Écourter donc le temps d’un repas ouvre la voie vers l’obésité car en mangeant rapidement, on ne laisse pas beaucoup de temps pour la digestion.

Q – Un nombre croissant de femmes au travail se nourrissent de conserves (surgelés) ; quel est l’impact de cette habitude sur la santé ?

R – En effet, de plus en plus de femmes exerçant une activité professionnelle s’alimentent au moyen de repas surgelés ou d’aliments en conserves, en plus des repas rapidement préparés comme les lasagnes, et parfois même ce sont des tajines  De plus, et conformément aux anciennes habitudes, les gens prenaient des fruits à la fin de leurs repas. Aujourd’hui, cela est remplacé par des gâteaux, pâtisseries ou glaces. Cette évolution culinaire a eu des conséquences sur les calories nécessaires à la bonne santé du corps, qui ne doivent pas dépasser 25% pour le petit-déjeuner, et 35-40% pour le déjeuner et le dîner. Or, on constate que la valeur énergétique des calories dont le corps a besoin a baissé pour le déjeuner et le petit-déjeuner, mais a en revanche augmenté pour le « goûter » et le dîner, et tout cela s’accompagne par un manque d’activité sportive.

Q – Les Marocains ont l’habitude bien connue de boire du thé, beaucoup de thé, durant la journée… Cela a-t-il un impact sur la santé ?

R – Le thé est en effet une boisson particulièrement prisée chez les Marocains. Fort bien, mais ce qu’il faut éviter, c’est de mettre une grande quantité de sucre dans ce thé, de sorte que cela devient souvent du « sucre accompagné de thé » et non l’inverse… Il faut donc bien mesurer et surveiller la préparation du thé afin d’en garder le plaisir et d’éviter les abus.

Q – Quelle est la relation des gens avec l’eau ?

R – L’eau est très importante pour le corps, étant donné que ce dernier est constitué de 66% d’eau, qui est donc primordiale pour les cellules du corps et essentielle pour l’alimentation. Il n’y a pas de calories dans l’eau et donc aucun risque de grossir en en consommant. Il est recommandé de boire l’eau du robinet ou l’eau minérale, à une quantité de deux verres à chacun des trois repas de la journée. Pour les gens de 60 ans et plus, la quantité doit être augmentée car à leurs âges, ils ne ressentent pas toujours la soif ; ils doivent donc boire toutes les deux heures.

Q – Les Marocains prennent du pain, une grande quantité de pain…

R – La plupart du temps, les gens consomment une demi-parisienne ou un pain au petit-déjeuner, et pareil ou même plus pour le déjeuner, le goûter et le dîner, et cela pousse les calories consommées par jour à 900. Il faut donc reconsidérer la consommation du pain, surtout avec les tajines qui doivent contenir des sauces en quantités raisonnables pour ne pas encourager à la consommation de pain.

CANCER, ALIMENTATION ET SPORT

Les études réalisées ont montré que 78% des Marocains ne font pas d’activité physique d’au moins 30 minutes par jour ; j’entends par activité physique la marche ou des mouvements effectués à la maison, sans avoir besoin d’être inscrit dans un lieu dédié ou spécialisé.

Or, en ville, il existe un phénomène de plus en plus répandu et de plus en plus astreignant : le stress, qui élimine du corps une hormone qui fait ressentir la faim. En conséquence, les risques d’obésité, ou simplement de prise de poids, sont importants. Aujourd’hui, l’obésité concerne 18% de la population, et 32% sont menacés par ce dérèglement, ce sont les personnes qu’on dit être en surpoids. Je voudrais apporter ici une précision : le surpoids touche les femmes deux fois plus que les hommes et se répand en ville davantage qu’à la campagne. En plus, le surpoids est plus répandu chez les femmes au foyer que chez les femmes exerçant une activité professionnelle, de même qu’il est très fréquent chez les populations analphabètes.

Aussi, on peut conclure que la question des habitudes culinaires conduisant au surpoids et à l’obésité reste un phénomène social, du fait qu’elle est fortement corrélée au niveau d’enseignement et au milieu social. De plus, ces habitudes conduisent à des maladies comme le diabète, l’hypertension et certaines formes de cancer, essentiellement celui du sein et du côlon. Selon l’organisation mondiale de lutte contre le cancer, qui a publié une enquête en 2012, 50% des cancers sont liés à l’alimentation et au manque d’activités sportives. La même enquête a établi qu’une grande proportion des Marocains vivant au premier étage empruntent davantage l’ascenseur que l’escalier, et qu’ils sont très nombreux à prendre leur voiture pour se déplacer sur des distances de moins d’un kilomètres (école des enfants, bureau…). Enfin, pour le HCP, les Marocains de moins de 20 ans ne font pas de sport, et que la seule activité physique qu’ils pratiquent reste le « sport des doigts » avec un clavier d’ordinateur.



Panoramaroc extrait du 07/04/2013

 
Liens connexes
Noter cet Article
Score Moyen: 0
Votes: 0

Merci de prendre quelques secondes pour voter cet article:

Excellent
Très Bien
Bien
Passable
Mauvais

Options
Sujets Associés

En Bref

ACCUEILINFORMATIONSACTUALITESGALERIE DE PHOTOSCONTACT & RESERVATIONS
Site réalisé par AMBA avec un moteur Php-Nuke, Séjours Marrakech © 2006